TUTO L'histogramme


  • Admin

    Hello

    Je remets ici un tuto que j’avais rédigé dans le passé.
    Remarques, compléments, précisions, etc… bienvenus.

    TUTO Les modes d’exposition

    Niveau : Base

    Qu’est-ce que l’histogramme ?

    C’est un graphique comme celui ci-dessous et que vous pouvez retrouver sur votre appareil photo ou sur votre logiciel de retouche favori.
    0_1465144146986_Histo1.JPG

    Ce graphique illustre l’exposition de la photo, sa luminosité.
    Comment le lire ?
    Sur l’axe horizontal :

    • A gauche, le noir (luminosité 0%),
    • A droite, le blanc (luminosité 100%).
    • Entre les deux, chaque intermédiaire de luminosité ou chaque niveau de gris si votre photo est en noir et blanc.

    Sur l’axe vertical :

    • Pour chaque niveau de luminosité, il y a un trait plus ou moins haut en fonction du nombre de pixels de la photo ayant cette valeur de luminosité.
    • Ces traits les uns à côté des autres forment la courbe de l’histogramme.

    Prenons un exemple simplifier d’une photo avec seulement 23 pixels et en limitant à 10 le nombre de niveaux utilisés pour l’histogramme :
    0_1465144260477_Histo2.JPG

    Chaque rectangle gris représente un pixel.
    Ainsi sur la photo correspondant à cet histogramme, il y 1 pixel noir (0% de luminosité), 2 pixels très foncés à 10% de luminosité, etc. et 0 pixel blanc (100% de luminosité).
    Il suffit maintenant de prendre une photo de 16 ou 20 millions de pixels et une analyse de la luminosité sur davantage de niveaux (255 au hasard), et on obtient le premier histogramme ci-dessus.

    Existe-t-il une courbe parfaite, qu’il faut viser pour chaque photo ?

    • Bien entendu non.
    • Par contre, sauf cas très spécifiques, on veut éviter que l’histogramme soit complètement écrasé à droite ou à gauche.

    Mais l’histogramme est le seul moyen fiable de vérifier la bonne exposition de votre photo (plus fiable de regarder la photo sur un écran, celui de l’appareil ou celui du PC, qui n’est lui-même pas forcément bien calibré en terme de luminosité)

    Certains appareils ou logiciels montrent également un histogramme en couleur :
    0_1465144353529_Histo3.JPG
    Le principe est le même, sauf que l’histogramme de luminosité est fait pour chaque composante de couleurs (et que les parties « communes » entre les différentes couleurs sont grises).
    Ici, il s’agit de l’histogramme de Lightroom qui analyse pas mal de couleurs (rouge, jaune, vert, bleu, violet…). On ne peut trouver parfois que les 3 couleurs de bases (RVB).
    Et parfois, ce sont 3 histogrammes différents qui sont affichés, plutôt que toutes les courbes sur un même graphique.

    Comment interpréter un histogramme ?

    Une courbe variée mais globalement bien répartie sur toute la plage horizontale (en finissant en pente douce vers les deux extrémités) : une expo idéale pour photo prise en journée avec des parties lumineuses et des ombres.
    0_1465144456567_Histo4.JPG

    Une courbe en forme de cloche assez ramassée, ne touchant aucune des deux extrémités de l’axe horizontal

    • Il peut s’agir d’une photo peu contrastée (un paysage pris sous un ciel nuageux par exemple)
    • 0_1465144520801_Histo5.JPG
    • Il peut s’agir aussi d’un sujet assez uni sur une grande partie de la photo.
    • 0_1465144574795_Histo6.JPG

    Une courbe avec un gros “tas” sur l’extrémité droite (blanc) : cela signifie que vous avez sans doute “cramé” beaucoup de blanc. Sauf cas très particulier, c’est une situation à éviter car il n’est pas possible, en post-traitement, de récupérer quoi que ce soit sur des pixels cramés. Et une grande surface cramée n’est -généralement- pas esthétique.

    • Exemple où ce n’est pas normal, la photo est surexposée :
    • 0_1465144663076_Histo7.JPG
    • Exemple où cela peut être normal :
    • 0_1465144711650_Histo8.JPG

    Une courbe avec un gros “tas” sur l’extrémité gauche (noir) : à l’opposé du cas précédent, cela veut dire que les basses lumières sont complètement “bouchées”. Là aussi, généralement on évite mais il y a tout de même plus de photos où être dans cette situation est plus acceptable que les blancs cramés.

    • Exemple où c’est normal :
    • 0_1465144798006_Histo9.JPG
    • Exemple où ce n’est pas normal, la photo est sous-exposée :
    • 0_1465144804311_Histo10.JPG

    En fonction du “verdict” sur l’histogramme de la photo, il faut :

    • Refaire la photo si c’est encore possible car l’idéal est d’avoir la bonne expo lors de la prise de photo.
    • Adapter un post traitement pour “améliorer” cet histogramme, et donc le rendu visuel de la photo.
    • Et parfois, les deux sont possibles/nécessaires pour obtenir le meilleur rendu possible.

    Certains appareils permettent d’afficher l’histogramme « en direct » à la prise de vue, directement dans le viseur ou sur l’écran. C’est un plus pour viser l’expo juste à la première photo.

    Les (principaux) outils de post traitement sur l’histogramme
    (de manière générique, sans faire référence à un logiciel en particulier)

    1/ L’exposition ou la luminosité :

    • Ce curseur va déplacer tout l’histogramme vers la gauche ou vers la droite.
    • Ce n’est pas une translation pure et simple, l’effet sera plus fort au centre de l’histogramme et moins fort aux extrémités). Cela dépend cependant un peu des outils…

    0_1465144959258_Histo11.JPG

    2/ Le contraste :

    • Ce curseur va “étendre la courbe” vers la gauche et vers la droite, de manière plus forte au centre de l’histogramme, et de manière plus faible aux extrémités.

    0_1465145002066_upload-55ae39a6-4dd0-4e21-94c0-e21edeba2427

    3/ Les réglages par zone (typiquement : noirs, ombres, hautes lumières, blancs) :

    • Ces curseurs vont agir une sur une petite part de l’histogramme (par exemple, les 10 premiers % pour le curseur des noirs), en déplaçant les pixels de cette zone vers la gauche ou vers la droite (toujours sur l’exemple des noirs, vers la gauche, cela va les rendre encore plus noirs, et vers la droite, ça va les éclaircir un peu).

    Par exemple, avec LightRoom :
    0_1465145083167_Histo13.JPG
    Exemple du fonctionnement du curseur « noir » :
    0_1465145125819_Histo14.JPG
    Le curseur noir a été abaissé, cette partie de l’histogramme a été assombrie, donc décalé vers la gauche. L’effet est très fort sur cette zone de l’histogramme et est de plus en plus faible au fur et à mesure que l’on va vers la droite (luminosité plus forte).

    Il y a ensuite des outils un peu plus complexes comme l’outil niveaux, l’outil courbes, et d’autres encore qui vont permettre de modifier l’histogramme de la photo. Ils seront expliqués dans un autre tuto.



  • Très bien écrit et pédagogique. Merci. On peut aussi mentionner l’intérêt (en RAW) de surexposer le plus possible sans cramer. Ça conduit à un histogramme volontairement pathologique qu’il faut compenser en post traitement. Cette technique d’exposition à droite (de l’histogramme), aussi connue sous le nom de ETTR (Exposure To The Right), améliore le rendu des zones sombres sans dégrader celui des zones claires. Pour des compléments, on peut consulter

    https://photographylife.com/exposing-to-the-right-explained



  • Attention néanmoins certaines marques d’appareils n’aiment pas l’exposition à droite, entre-autre Leica.



  • @loflol Comment ça s’explique ?



  • @Brata en fait il semble que leur capteur gère mieux les basses lumières que les hautes. c’est un photographe pro qui m’avait dit et montré cela sur le sien. Dans les hautes lumière ils perdent plus d’info que dans les tons sombres. Maintenant je n’ai pas regardé quelle électronique était embarquée dans leur capteur et donc qu’elle en est l’explication scientifique.


  • Admin

    @Brata Merci pour ton retour.
    On avait parlé de l’expo à droite ici : http://regards.photo/topic/198/exposition-à-droite

    Pour ce qui est du fait que cela ne fonctionnerait pas avec certaines marques : l’un des arguments est la façon dont sont codées les images (avec plus de “valeurs” dans dans les HL que dans les noirs) : rien ne dit effectivement qu’une marque n’a pas fait, ou ne fera pas dans le futur, un choix différent. A ce niveau là, on est dans du traitement logiciel (hard ou soft) donc tout est permis 🙂

    Une vraie difficulté dans l’expo à droite est le fait d’être certain de ne cramer aucun canal de couleur. Sinon le traitement derrière partira en sucette niveau couleur. La prudence me fait donc toujours aller vers “une légère surex” plutôt qu’une expo à droite “extrémiste”.


  • Admin

    @Gief-Kan a dit dans TUTO L'histogramme :

    […]Pour ce qui est du fait que cela ne fonctionnerait pas avec certaines marques : l’un des arguments est la façon dont sont codées les images (avec plus de “valeurs” dans dans les HL que dans les noirs) : rien ne dit effectivement qu’une marque n’a pas fait, ou ne fera pas dans le futur, un choix différent. A ce niveau là, on est dans du traitement logiciel (hard ou soft) donc tout est permis 🙂
    […]

    Ce serait surprenant que cela change car le doublement d’information avec un bit supplémentaire est en totale adéquation avec le fait qu’1 EV de plus c’est 2 fois plus de lumière. J’y avais réfléchi un peu et je ne vois pas comment se sortir de cette contrainte…



  • @Narayama il faut que je recherche mais je crois qu j’avais trouvé un début d’explication dans un bouquin.



  • un super tuto que je vais lire avec intérêt, quel serait l’histogramme idéal pour des scènes de neiges ?


  • Admin

    @eriq13 pour un paysage de neige, ton histoire doit être calé à droite, puisqu’une grande partie de la photo sera blanche/claire.
    C’est pourquoi il faut surexposer par rapport au calcul automatique de l’appareil (qui va faire e’ sorte que l’histo soit équilibré autour d’un gris moyen).



  • @Gief-Kan merci !!!