Bienvenue sur le Forum Regards Photo.

Liens rapides : s’inscrire / se connecter / parcourir le forum / lire l’aide

Vous trouverez ici un groupe et un espace accueillant pour partager vos photos, les critiquer, échanger et apprendre sur tout ce qui fait la photographie : le matériel, la technique, le post traitement, la retouche, les inspirations etc

Nous organisons aussi des sorties photo dans la vraie vie pour nous rencontrer, shooter et boire une bière.

Attention, Regards photo pourrait bien devenir votre deuxième maison !

Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ?


  • Admin

    Je propose d’ouvrir ce post pour répondre à la question posée ici : https://regards.photo/topic/3550/véloscénie/39

    Et du coup, je repose la question : quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ?

    @JennyH :
    De prime abord, j’ai envie de répondre : aucun rapport.

    1/ Les ISOs

    En 2 mots, tu es d’accord que lorsque l’on parle de l’exposition d’une photo, il y a 3 paramètres : ouverture, durée d’exposition, et ISO.
    Pour qu’une photo soit “bien exposée” (avec des guillemets sur ce que veux dire une photo bien exposée, mais un sujet à la fois 🙂 ), il faut capturer la bonne quantité de lumière.
    Si pas assez de lumière, photo sombre, sous-exposée.
    Si trop de lumière, photo trop claire, cramée, sur-exposée.

    Avec la comparaison classique suivante :
    – Capturer la bonne quantité de lumière, c’est comme remplir un seau d’eau avec un robinet.
    – L’ouverture correspond au débit d’eau de ton robinet (grande ouverture, gros débit / petite ouverture, petit filet d’eau…)
    – La durée d’exposition correspond à temps pendant lequel le robinet est ouvert et l’eau coule (la lumière entre sur ton capteur)

    Et les ISOs ? c’est le pouvoir magique de changer la taille du seau. Chaque fois que tu doubles les ISO, tu diminues la taille du seau par deux, donc tu as besoin de moins d’eau pour remplir ton seau. Donc au choix, soit tu ouvres moins ton robinet, ou tu l’ouvres moins longtemps.
    La magie a ses limites : plus de bruit sur les photos, dynamique réduite, etc.

    On est bon sur ce que sont les ISOs ?

    2/ La compensation d’exposition

    Revenons à notre seau d’eau.
    Quelle est la bonne taille du seau ? (la taille “initiale”, sans jouer avec les ISO pour l’instant)
    Ca c’est la question qui tue, et qui peut être résolue de deux façons :
    – Soit c’est toi qui décide: tu fixes une ouverture et une durée d’exposition, et finalement le seau aura juste la taille correspondant à ces critères. Mais est-ce que ce sera la bonne taille, la bonne exposition ? Ce sera à toi d’en juger sur la photo obtenue.
    – Soit tu fais confiance à la cellule d’exposition automatique de ton appareil. Lui va mesurer la lumière qui rentre par l’objectifs et selon différents paramètres (mesure spot, pondérée centrale, multizone, etc.) va calculer des paramètres pour avoir en moyenne un gris à 18% sur la photo qui sera prise.

    Dans ce deuxième cas :
    – Quand je dis qu’il va “calculer des paramètres” : cela peut être tous les paramètres (vitesse, ouverture, iso) si tu es en mode “tout auto”, ou cela peut être seulement la vitesse si tu es en mode A et iso fixe, ou cela peut être l’ouverture si tu es en mode S et ISO auto… On est donc déjà d’accord qu’ici, à part le mode tout auto, tu as déjà une part de manuel puisque c’est toi qui a décidé de donner la priorité à l’ouverture ou à la vitesse, qui a précisé la valeur que tu voulais pour ce paramètre, et qui a également choisi si tu voulais fixer une valeur iso spécifique ou pas ?
    – Ensuite, est-ce que ce calcul correspond à la bonne exposition pour ta photo ? Est-ce que ton sujet en vrai correspond à un gris moyen à 18% ? Cela il n’y a que toi qui le sait. Et la deuxième façon d’apporter ton intelligence dans ce process est d’utilisation la compensation d’exposition. Si tu dis je veux surexposer ma photo de +1EV, cela revient à dire à l’algorithme de calcul de ton boitier : ne te calle pas sur un gris à 18%, mais à 9% (par exemple) parce que je suis en train de prendre en photo de la neige, et la neige est plus claire que 18%. Ou sous expose de -2EV parce que je suis en train de prendre une photo de nuit et que cela ne correspond pas à un gris moyen à 18% mais un gris à 40%…

    La compensation d’exposition est donc ton intervention manuelle pour dire comment doit être exposée ta photo par rapport au calcul par défaut fait par l’appareil.
    On est bon pour ça aussi ??

    3/ La réponse à ta question

    Et du coup, je repose la question : quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ?

    La différence fondamentale est donc que l’on parle de deux concepts différents :
    – Dans un cas (ISO), tu joues avec la quantité de lumière nécessaire pour ta photo
    – Dans l’autre cas (compensation d’expo), tu expliques à ton boitier comment modifier son calcul pour obtenir la bonne exposition.

    Une fois ceci dit, oui, il peut y avoir des liens entre les deux : par exemple si tu es en iso auto et en mode M, et que tu demande sur surexposer ta photos, alors le boitier ne pouvant changer ouverture et vitesse va augmenter la sensibilité ISO.

    Est-ce clair ?



  • ces explications sont très claires @Gief-Kan

    je me permets d’ajouter qu’en ISO auto, on peut mettre un “garde fou” en fixant la valeur maxi autorisée avec ce paramétrage, en effet, si un appareil a une capacité de 256000 ISO par exemple mais avec un bruit difficilement acceptable, alors il est possible d’imposer un réglage à 1600 ISO maxi par exemple


  • Admin

    @tonton oui, selon les boitiers, il peut y avoir des options plus ou moins avancées pour gérer les iso auto.
    En plus de la limite dont tu parles, j’ai par exemple sur mon boîtier un reglage qui permet de jouer sur la vitesse mini acceptée : quand tu es en mode A et iso auto, il se base sur une vitesse mini pour commencer à monter les iso. Tu peux soit mettre une vitesse mini “en dur”, soit te baser sur la règle de 1/focale, soit sur cette règle mais en l’adaptant pour être plus ou moins exigeant (2 crans de chaque côté).
    Par exemple en paysage, je choisis la règle mais assouplie de 2 crans. Ce qu’il fait qu’au 50mm, il ne va pas augmenter les iso des 1/50e mais plus vers 1/15e.



  • Merci de toutes ces explications ! 😊

    1/ Pour les ISO, oui, ça c’est OK, c’était clair dans ma tête.

    2/ Ça se complique avec cette histoire de “cellule d’exposition automatique” 😅

    Et la deuxième façon d’apporter ton intelligence dans ce process est d’utilisation la compensation d’exposition. Si tu dis je veux surexposer ma photo de +1EV, cela revient à dire à l’algorithme de calcul de ton boitier : ne te calle pas sur un gris à 18%, mais à 9% (par exemple) parce que je suis en train de prendre en photo de la neige, et la neige est plus claire que 18%. Ou sous expose de -2EV parce que je suis en train de prendre une photo de nuit et que cela ne correspond pas à un gris moyen à 18% mais un gris à 40%…

    OK… C’est ça qui a du mal à rentrer, effectivement. Merci du nouvel éclaircissement !
    Les ISO et la compensation d’expo ont donc bien le même rôle. Mais par définition si je suis en ISO auto c’est la compensation d’expo qu’il va falloir toucher, et sinon c’est les ISO que je peux modifier manuellement.


  • Admin

    @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    Les ISO et la compensation d’expo ont donc bien le même rôle. Mais par définition si je suis en ISO auto c’est la compensation d’expo qu’il va falloir toucher, et sinon c’est les ISO que je peux modifier manuellement.

    Tu m’as tué là, tu sais ??? 💀

    Non, on parle de deux choses différentes 🙂

    La compensation d’expo c’est pour modifier le calcul de l’expo auto.

    Les ISO c’est pour tricher quand tu n’as pas assez de lumière.
    Les ISO auto, c’est juste pour tricher automatiquement !!!
    Ca ne change en rien le calcul de l’expo par le boitier.



  • @Gief-Kan Hahaha je sais pas pourquoi je savais que t’allais dire un truc de désespéré 😂
    Non mais en vrai j’ai compris. Je voulais dire que dans les faits, si je dois me mettre à utiliser un jour la compensation d’expo, ce sera pour que le boitier touche aux ISO à ma place (le jour où je les mettrai en auto) 😅



  • @Gief-Kan très bonne explication !



  • @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    @Gief-Kan Hahaha je sais pas pourquoi je savais que t’allais dire un truc de désespéré 😂
    Non mais en vrai j’ai compris. Je voulais dire que dans les faits, si je dois me mettre à utiliser un jour la compensation d’expo, ce sera pour que le boitier touche aux ISO à ma place (le jour où je les mettrai en auto) 😅

    Tu n’as pas à mon avis le choix, tu seras obligée d’utiliser la compensation d’exposition quand tu photographieras quelque chose de très clair ou de très sombre et que tu voudras éviter que l’appareil n’en fasse un truc mi chèvre mi choux ni clair ni sombre. Cette compensation se fera en jouant ce que tu as laissé libre dans le triplet ouverture/temps de pose/ISO.


  • Admin

    @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    Je voulais dire que dans les faits, si je dois me mettre à utiliser un jour la compensation d’expo, ce sera pour que le boitier touche aux ISO à ma place

    Cry



  • @Gief-Kan a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    Je voulais dire que dans les faits, si je dois me mettre à utiliser un jour la compensation d’expo, ce sera pour que le boitier touche aux ISO à ma place

    Cry

    Relève @Gief-Kan ton beau visage baigné de larmes. Je crois que @JennyH veut dire que tant qu’elle règle tout en manuel elle peut aussi faire sa compensation d’exposition en changeant les ISOs (ou autre chose) elle-même. Par contre si elle automatise un jour sa procédure, elle n’aura pas d’autre choix que d’utiliser la fonction de compensation de l’exposition pour jouer sur les ISOs (ou autre chose). N’est-ce pas @JennyH ?



  • Hahaha ! Voilà, merci @Brata 😉 C’est exactement ce que je veux dire. Y en a qui suivent ! 😂


  • Admin

    @JennyH Mmm… quel mode (P, A, S, M) utilises-tu ?
    J’ai compris que tu n’utilisais plus le mode M (vu que tu as mis cette phrase au passé : "En mode M, je perdais du temps mais pas tant, car j’ai le live view 😉 ".
    Si tu es en mode P, A ou S, l’utilisation de la compensation d’exposition est quasi obligatoire (sauf à faire confiance aveugle en ton boitier et avoir des photos mal exposées…).



  • @Gief-Kan Je suis en mode A. J’ai donc l’ouverture et les ISO que je peux bouger. Je ne crois pas avoir jamais eu besoin de la compensation d’exposition (en même temps, pour moi, ce truc n’existe pas, donc…) 😅
    Tu penses à des exemples de situation en particulier ?



  • @JennyH le boss va dire que tu ne lis pas ses messages !

    Quand c’est très lumineux, paysage enneigé par exemple, l’appareil compense en sous exposant pour avoir une photo pas trop claire, il faut donc corriger à +1 ou +2 IL

    Et quand on prend une photo d’ambiance nocturne, donc peu lumineuse, l’appareil va chercher à faire entrer davantage de lumière dans l’image, donc il faudra corriger l’exposition de -2 ou -3 IL



  • @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    @Gief-Kan Je suis en mode A. J’ai donc l’ouverture et les ISO que je peux bouger. Je ne crois pas avoir jamais eu besoin de la compensation d’exposition (en même temps, pour moi, ce truc n’existe pas, donc…) 😅
    Tu penses à des exemples de situation en particulier ?

    Là désolé @JennyH mais tu as faux sauf si tu ne fais jamais de photos de trucs que tu veux sombres ou clairs.



  • Ben je fais en l’occurrence pas de photos de paysages enneigés, effectivement. (Pas de chance, d’ailleurs, j’aimerais bien avoir l’occasion de prendre ce genre de photos ! 😅 )
    Encore une fois, j’ai pas souvenir de fois où j’ai été embêtée à vouloir une photo plus sombre ou plus claire que ce que j’avais (quand c’est trop sombre, encore une fois, je joue avec les ISO et/ou l’ouverture, et depuis que je suis en mode A et non plus manuel je n’ai pas souvenir d’avoir eu une photo trop surexposée). C’est pour ça que je demandais des exemples… un peu plus courants peut-être que le paysage enneigé héhé
    Et encore une fois (x3 😁), étant donné que pour moi cet outil de compensation d’expo n’existait pas, je n’en ai par définition pas eu besoin 😉 En tout cas, l’idée d’être embêtée niveau exposition ne me dit rien (ou alors, c’était un manque de lumière, et là ça n’aurait rien changé car j’étais au “max” en vitesse/ouverture/iso)

    @Brata Pas compris dans ma phrase où j’ai pu avoir “faux” 🤔



  • @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    @Brata Pas compris dans ma phrase où j’ai pu avoir “faux” 🤔

    Quand tu es en mode A et que tu bouges l’ouverture ou les ISOs, ton appareil règle le temps de pose en faisant l’hypothèse que ce que tu photographies est du ni clair ni foncé (gris neutre). Si cette hypothèse est très loin d’être vérifiée, la compensation d’exposition devient utile pour te permettre d’avoir directement la luminosité que tu souhaites sans avoir à corriger les choses après la prise de vue. Il est vrai que les appareils modernes te donnent beaucoup de possibilités de traitement après coup ; ce doit être pourquoi tu as réussi à t’en tirer sans utiliser ce réglage.

    Par ailleurs la compensation d’exposition est la seule façon de réaliser l’exposition à droite de l’histogramme qui assure le meilleur rapport signal à bruit (important dans les parties les plus sombres de l’image) pourvu qu’on l’utilise sans toucher aux ISOs qui doivent être aussi proches de leur base que possible.

    Mais je m’égare (à moins que tu ne demandes des détails 😎).



  • @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    Encore une fois, j’ai pas souvenir de fois où j’ai été embêtée à vouloir une photo plus sombre ou plus claire que ce que j’avais (quand c’est trop sombre, encore une fois, je joue avec les ISO et/ou l’ouverture, et depuis que je suis en mode A et non plus manuel je n’ai pas souvenir d’avoir eu une photo trop surexposée). C’est pour ça que je demandais des exemples… un peu plus courants peut-être que le paysage enneigé héhé

    Si tu prends la photo qui suit

    810_4519.jpg

    il faut à la fois préserver les détails dans les zones sombres et dans les zones claires très minoritaires. Si tu laisses ton appareil se débrouiller, il y a une bonne chance que les zones claires se trouvent cramées, ce qui est irrattrapable. En compensant (ici de -1,7 EV) on évite ce phénomène et on a besoin de moins d’ISOs que si on ne compensait pas. On évite ainsi de rajouter bêtement du bruit dans les parties sombres.


  • Admin

    @JennyH a dit dans Quelle différence fondamentale entre les ISO et la compensation d’exposition ? :

    Encore une fois, j’ai pas souvenir de fois où j’ai été embêtée à vouloir une photo plus sombre ou plus claire que ce que j’avais (quand c’est trop sombre, encore une fois, je joue avec les ISO et/ou l’ouverture, et depuis que je suis en mode A et non plus manuel je n’ai pas souvenir d’avoir eu une photo trop surexposée). C’est pour ça que je demandais des exemples… un peu plus courants peut-être que le paysage enneigé héhé

    Prenons des exemples alors.

    Précisons tout d’abord que bien évidemment, les modes d’expo des appareils sont tout de même assez perfectionnés, donc pour une photo lambda sans grosse problématique de lumière, de contraste fort, etc, il va s’en sortir à peu près.
    D’autant qu’au vu des exifs tu es en “mesure multozones” donc celle avec laquelle tu prends le moins de risque d’erreur d’expo.

    Revenons aux exemples (j’ai pris les RAW que tu m’as envoyé pour la discussion à venir sur C1)
    9ece56dc-53ad-4848-a5ff-5b65b3f223e8-image.png
    Voici son histogramme :
    632d328a-e2c8-4886-b97e-7d95bf46d4bd-image.png

    Tu vois tes noirs ne sont pas complètement bouchés mais ils sont tourt de même très sombres.
    A l’inverse dans ton ciel, les blancs ne sont pas au max (il y a de la marge à droite sur l’histogramme).
    Sur cette photo, tu aurais pu faire une compensation d’expo de +1/3 ou +2/3 et ainsi tu aurais gardé un ciel tout à fait exploitable tout en ayant la partie basse moins bouchée (et comme dit @Brata précédemment, tu vas limiter le bruit en post traitement si besoin d’éclaircir encore un petit chouia)

    Deuxième exemple :
    a15e4be5-9e5e-46dc-9d3f-bcaa1e4ee20c-image.png
    Son histogramme :
    f1c92f83-58e2-4069-9406-565ddb7d13d6-image.png

    De mon point de vue, cette photo est un peu sous exposée également, ce qui accentue son côté “terne”.
    Là aussi tu aurais eu tout aussi intérêt à surexposer un peu par rapport à la mesure par défaut de l’appareil.
    Tu aurais eu une image moins terne, et plus de faciliter de PT sans dégradation de qualité.

    Troisième exemple :
    2c6851ff-647c-4597-a285-70344c4bbe5b-image.png
    Son histogramme :
    e641da30-1a73-4188-9902-e3f76a778371-image.png

    Cette photo est différente des deux autres car tu as un très fort contraste.
    Là tu es sur le calcul par défaut de l’appareil, qui a plutôt privilégié les ombres. Par contre, tu as un ciel cramé.
    A mon sens, il aurait été préférable de sous exposer un peu cette photo (-1/3 ou -2/3 ou même moins, à voir), afin de griller un peu moins le ciel (pour garder plus de bleu, à part peut être vraiment juste autour du soleil). Alors certes tu aurais eu des ombres très sombres mais pas forcément toutes noires et le rendu aurait peut être été meilleur.


    Dans ces deux exemples, tu vois bien que les ISOs n’ont rien à voir dans l’histoire.
    Si tu avais changé les ISO, l’appareil aurait pris une vitesse différente mais l’histogramme au final aurait été exactement le même.

    Et j’espère que tu vois maintenant l’intérêt de prendre la main sur ce que fait l’appareil par défaut.
    Je maintiens qu’en mode A/S.M, l’utilisation de la compensation d’expo est obligatoire si tu veux optimiser le rendu de tes photos, sinon tu auras toujours un rendu moyen/potable… (sur le calcul de l’exposition, je ne parle pas du reste).


  • Admin

    Dernier exemple : sur ta photo 18 dans ce post, en jouant sur la compensation d’expo, tu aurais peut-être pu préserver davantage tes vitraux en forçant une sous exposition. Je pense que tu avais de la marge dans les tons sombres.


Log in to reply