Qu'est ce qui vous pousse ?



  • Question du jour, bonjour !

    Qu’est ce qui vous a poussé à vraiment faire de la photo ? Je veux dire à quitter le mode auto, à en comprendre les mécanismes, à acheter du matos.



  • Amis du soir, bonsoir !

    Ce qui m’a poussé, c’est d’avoir décidé avec quelques copains et notre prof d’anglais la création d’un club photo dans mon lycée, vers 1966 (oui, je sais…). Notre première grande œuvre collective fut un diaporama sur la Seine à Paris. Pour que ce soit à peu près décent, il nous a fallu acquérir un brin de technique (travail en groupe, photos et leur enchainement, mais aussi texte, musique, prise de son…). Quant à quitter le mode automatique, ce ne fut pas difficile, car il n’existait pas.

    Après, grosse passion pour le monde de la télévision (je me serais bien vu succéder à Jean-Christophe Averty…), vite calmée par mon papa qui m’a conseillé de commencer par faire des études pour avoir un boulot si mes projets artistiques n’aboutissaient pas.

    Ensuite léger creux photographique jusqu’à la naissance de nos enfants. Le développement du numérique, la facilité pour expérimenter et la conception de livres sur internet ont entretenu la flamme, et font que je suis encore plus intéressé par la photo qu’à mes seize ans.



  • @Brata merci pour ton témoignage 🙂



  • Question du jour, bonjour !

    Pour moi c’est surtout une occasion qui s’est présentée. Cette occasion s’appelle @Gief-Kan 😉
    À l’époque modèle pour lui, j’ai d’abord beaucoup aimé son travail (j’avais déjà bossé en collab’ avec d’autres photographes amateurs avant, mais jamais eu des résultats aussi satisfaisants).
    Et pi j’aimais bien le gars 😛 Enfin, de fil en aiguille, j’ai acheté mon premier appareil d’après ses conseils de choix, il m’a appris les bases, m’a balancé sur un forum de fous…haha. Le fait qu’il ai été “derrière moi” m’a motivée à m’y mettre à fond, et mon cadre de vie du moment y était aussi tout à fait propice. Voilà 😄
    Et oui, ma vie serait tellement différente sans cette rencontre 😉 (tmtc comme disent les d’jeunz)



  • @korbendallas je suis clairement pas le seul a chercher le debat - biere 😛

    Pour ma part, chapitre 1: cadeau de Noel de mon ex, mon premier reflex. J’ai commencé donc a jouer avec mais sans atteindre quoique ce soit de ouf et souvent en ne sachant pas trop quoi prendre en photo.

    Chapitre 2: tataaaa @Gief-Kan rejoint la meme boite que moi. Un autre collegue qui savait que je faisais un peu de photo le dit a notre vieux boss. Gief me propose de venir a une des sorties que lui et un groupe de photographes organisaient a Vincennes. Résultat: Je découvre le portrait pas familial 🙂 et je comprends finalement pourquoi je n’étais pas si motivé par le paysage. Le portrait et l’humain me passionnent. Aujourd’hui ca représente 90% des photos que je fais.

    Je suis curieux de savoir combien de références a Gief vont apparaitre sur ce fil 😄

    @Gief-Kan, je pose pour toi qd tu veux mon lapin 😛



  • 1 : début 80, un camarade de classe me prête un reflex (Canon A1) et on va ensemble faire des photos à Beaubourg. Il m’explique quelques bases puis développe et tire nos photos du jour. Je vois ce que j’ai fait et surtout ce qu’il a fait ! C’est la révélation.
    2 : 1985 : premier salaire; premier reflex (Pentax ME Super, qui fonctionne toujours…); priorité diaphragme, pas d’autofocus mais un stigmomètre dans le viseur et une bague de mise au point sur chaque objectif !



  • Pour ma part l’événement déclencheur a été les photos de vacances d’un cousin qui touche un peu, en 2014. J’ai aimé les compositions de ses photos et j’ai vu qu’en y faisant un peu attention les images étaient tout de suite plus percutantes, alliez à ça un faible pdc…

    J’avais à l’époque un 550D +18-55 que j’utilisais en mode programme, j’ai dans la foulée acheté un 35mm f/2 et j’ai commencé à toucher au mode ouverture.
    Mais c’est véritablement en septembre 2015 que je m’y suis mis, avec la découverte d’un forum et des sorties qu’il proposait. Mes progrès ont principalement commencé à ce moment.
    Mon objectif de base, faire des photos de vacances plus percutantes, est je crois atteint. J’ai en cours de route eu l’occasion de toucher à diverses disciplines qui font que je ne vais pas m’arrêter maintenant, il y a énormément d’autres choses à faire et la photo est devenue un véritable plaisir, même si la plupart des sujets que je préfère photographier croisent la route de mes voyages 😄



  • pour moi,je pense que ça à débuté des mes 15 ans sans en avoir conscience avec un père fan du super 8,de la diapo et du magazine photo, mais réellement vers les années 81 avec un “canonet ql17” avec un peu de photo et (beaucoup de diapos c’était à la mode à l’époque, surtout les dimanches pluvieux entre amis) 🙂
    mon premier reflex en 93 canon eos 1000F.



  • Sympa cette question du jour!

    Pour moi, cela a débuté avec une collègue qui vendait son canon argentique en 1985 à mon tout 1er job. Du temps ou je m’appelais Edgar :).
    Je m’en suis servi pour des photos de vacances et je suis passé la diapo mais je restais en mode automatique et je n’y connaissais pas grand chose.

    J’ai fait une grande pause photo de plusieurs années, puis ma sœur m’achete un canon EOS 400D pour la naissance de mes jumeaux en 2009 (et pour mon anniversaire et pour Noel - cadeau groupé :)) Du coup je m’y remets et je prends un cours de 3h pour quitter le mode automatique. Ce fut une période avec beaucoup de photos familiales, mais rien de transcendant, je l’avoue.

    Re-pause, puis en 2015 je découvre des photos de modèles sur facebook. Je “like” une photo d’une modèle italienne, qui a ma grande surprise me contacte me demandant si j’aimais ses photos. Je réponds oui et elle me propose un workshop à Paris en novembre 2015 avec Neil Snape. J’hésite pendant 2 semaines puis je finis par dire oui.

    Le workshop n’a failli pas se faire car il était le lendemain de la tragédie du Bataclan… Finalement il est confirmé et là j’attrape le virus du shooting avec modèle en lumières naturelles; et aujourd’hui c’est le type de photo que je préfére faire.

    Voila pour la petite histoire. Cela ne tient qu’à un fil ce qui me pousse parfois …